mardi 22 janvier 2013

Le "bon" traducteur

Il n'est pas facile de trouver un "bon" traducteur, que l'on soit une entreprise, une agence de traduction ou un traducteur à la recherche d'un partenaire de confiance. Ceci dit, il n'est pas facile non plus de le définir car les critères divergent. Quels sont les principaux critères à prendre en considération ?

Malheureusement, le tarif pratiqué est souvent envisagé comme critère numéro 1, bien que ce choix résulte souvent d'un mauvais calcul. Évidemment, il faut que le tarif global de la traduction respecte le budget alloué. Mais, là encore, les pertes occasionnées par un budget traduction restreint ne sont pas toujours évaluées correctement. 


La qualité globale de la traduction devrait être le critère privilégié mais il n'est pas toujours aisé de se faire une idée réelle des aptitudes d'un traducteur. Nous disposons cependant de différents outils pour l'évaluer :


- la renommée : les commentaires laissés par d'anciens clients ou les recommandations. Seuls les commentaires positifs sont visibles, le plus souvent, mais cela indique que certains clients sont assez contents pour le recommander.
- un petit test : si l'on est apte à vérifier et valider la traduction, ce test pourra, en quelques lignes, donner une idée des aptitudes du traducteur. Réaliser un test réellement digne d'intérêt prend cependant du temps car, pour être pertinent, il doit cibler plusieurs points essentiels en quelques phrases.
-nos expériences avec ce traducteur : si nous avons déjà travaillé avec lui, nous avons une idée assez précise de ses aptitudes. Il est bon de constituer un petit fichier dans lequel l'on indique nos commentaires relatifs au client et/ou traducteur ainsi qu'à l'expérience globale, à la fin de chaque dossier.
- les "traces" laissées dans la langue cible : Internet conserve de nombreuses "traces" de nos interventions. Bien que le site internet du traducteur, ainsi que ses différents profils et blogs, puissent constituer des indices intéressants, ne négligeons pas les forums et les réseaux sociaux (surtout si nous sommes des traducteurs à la recherche de collègues, puisque nous nous croisons souvent sur la toile).
- les échanges en langue source ou en langue cible : l'aptitude à s'exprimer parfaitement dans la langue source n'est pas capitale puisque, par définition, le traducteur s'exprime dans la langue cible. Cependant, de graves lacunes dans la langue source peuvent indiquer une maîtrise globale des fonctionnements linguistiques défaillante.

Le respect des délais. Voilà un critère extrêmement important car, dans le cadre d'un projet, tout retard se reporte et peut constituer, au final, un coût important pour le client. Malheureusement, seuls l'expérience personnelle et les commentaires d'anciens clients, peuvent nous éclairer à ce propos.

La précision de la traduction : là encore, mis à part un test pointu et les expériences vécues ou rapportées, seule la spécialisation du traducteur peut constituer un indice. Le fait que certains se spécialisent en quelques mois/années dans une vingtaine de domaines totalement différents peut laisser songeur.

L'ancienneté : bien que je ne sois pas parfaitement convaincue par l'ancienneté en tant que telle, il faut avouer que nos vingt premiers mois en tant que traducteur sont souvent ceux de la découverte de nos failles, de nos limites, de nos erreurs.


Quels critères ai-je oubliés ? Quels sont ceux qui vous semblent les plus importants à prendre en considération dans le choix d'un traducteur et, pourquoi pas, d'un client ? N'hésitez pas à nous faire partager votre avis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis, ne soyez pas timides.